Robin ROLLAND

Robin ROLLAND

Poste : Directeur Daf de Mayotte – 2006

Observations ornithologiques

21 espèces d’oiseaux ont pu être observées au cours de notre périple. Cinq d’entre elles ont été repérées uniquement en haute mer : les Océanites à ventre noir et à ventre blanc (étonnants petits oiseaux pélagiques), la Sterne bridée, un furtif et lointain Puffin, non identifié, et un adulte d’Albatros à cape blanche, très au nord de sa distribution habituelle.
Sur Europa, l’avifaune, bien que peu diversifiée (16 espèces notées lors de notre séjour dont quelques-unes pour la première fois semble-t-il, en référence à la littérature) est cependant exceptionnelle par son abondance et la nature des comportements observés. Les plus remarquables sont assurément les oiseaux marins avec des colonies parmi les plus importantes de l’océan Indien. La Sterne fuligineuse, omniprésente avec ses centaines de milliers d’individus, crée l’ambiance sonore, notamment nocturne, à Europa ! Souvent par couples en haute mer, elles se rassemblent en impressionnantes colonies dans le sud de l’île pour nicher au sol sur les formations herbeuses basses. Cette année, fin mai, les sternes commencent à se cantonner sur leurs futurs sites de reproduction et les comportements agressifs et collectifs vis à vis de tout intrus se développent ! Les Fous à pieds rouges (plusieurs milliers), remarquables par leur livrée soit brune (majoritaire ici) soit blanche, terminent leur phase de reproduction et tous les jeunes sont maintenant volants tandis que les chants des Frégates du Pacifique et ariel, pirates des mers et grandes consommatrices de petites tortues marines, annoncent peut-être une prochaine phase d’accouplement. Prospectant sans relâche l’ensemble du territoire, elles n‘hésitent pas à harceler véritablement les fous de retour de pêche qui finissent alors par régurgiter leurs proies !
Europa abrite également une population importante de Phaétons ou Pailles-en-queue, de 2 espèces différentes, toutes deux piscivores : le Phaéton à brins rouges, le plus robuste, et le Petit phaéton représenté ici par des individus d’une taille moyenne plus modeste et aux rectrices (plumes de la queue) médianes jaunes (et non blanches comme leurs homologues des autres îles). La bruyante Sterne caspienne, au puissant bec rouge, a toujours été vue sur les plages. L’Aigrette dimorphe (avec ses 3 phases : blanche, ardoisée ou grise !) anime les platiers à marée basse, en quête de toute vie dans les flaques, associée à un cortège d’échassiers, migrateurs au long cours (jusqu’en Sibérie !) : Tournepierres à collier qui commencent à arborer leur plumage nuptial, Courlis corlieux au bec arqué typique et rares Pluviers de Leschenault encore en livrée hivernale. A noter l’observation étonnante d’un Flamand rose en vol au-dessus de la mangrove le 26 mai !
Enfin, côté terrestre, il faut souligner la présence d’un petit passereau, le Zosterops ou « oiseau-lunette », endémique de l’île, abondant et présent dans tous les milieux (zones herbeuses, buissons, boisements à Euphorbes et même mangroves), du Corbeau-pie, charognard opportuniste, et de la Chouette effraie dont le rat noir constitue probablement la proie favorite.
Tout un monde en somme, mais à l’équilibre fragile qu’il convient de préserver absolument !

Mission vécues avec Antsiva

consequat. elementum vulputate, dapibus massa venenatis ut leo. vel, ut tristique